Exposition

LE VISAGE DES MAINS

du 01 février au 09 mars 2007

> Daniel Denise
 


 


LE VISAGE DES MAINS



Tous les jours et depuis peu, nous trions modestement nos déchets ménagers, qui même si nous répugnons à le dire, rentrent dans le dictionnaire sous le vocable « d’Ordures ».

Une fois notre Eco sac déposé du bout des doigts sur le bord du trottoir, la conscience repue, nous l’abandonnons sereinement en citoyen modèle. Le cadre de notre volonté d’un Monde Meilleur dépasse rarement la majesté de notre auguste geste car il faut bien nous l’avouer, nous avons fait le gros du travail.

Pourtant ce ne sont que les prémices d’un gigantesque chantier dont nous soupçonnons vaguement l’existence.

Là-bas, loin des projecteurs, des sacs s’accumulent en tas.

Une trémie chargée au bulldozer les ventile sur des tapis roulants dans un fracas mécanique.

Une porte et puis … des mains, qui s’agitent, courent, lancent, trient, jettent, séparent.

Un spectacle non-stop ne fait que commencer, en postes de 6 heures, 5 jours par semaine et toutes les heures, les mains changent de destinations : papiers, boîtes, plastiques…

Il faut un temps pour s’apercevoir qu’au bout de ces mains il y a des femmes, des vies, des histoires et puis des sourires, des rires.

Aujourd’hui si elles sont un peu dans la lumière, c’est parce qu’elles nous éclairent de leur dignité. Ce travail ingrat ne les a pas anéanties et elles se montrent belles, sensibles et fières.

Comme tant d’artisans de l’ombre, elles œuvrent au pied de l’échelle sociale qui n’a d’yeux et de respect que pour ce qui est à l’étage du dessus. Aujourd’hui, un minimum de reconnaissance pour l’autre nous inviterait à faire, nous aussi, le tri dans nos idées reçues.

Au fait, mon pot de yoghourt, je le mets dans quel sac ?

 


Daniel DENISE




 


 


       -  Le projet initial S.V.P.

       -  
" Travail en Cours / Work in progress "

       -  Exposition   " En deux, trois mouvements "